5376 km à vélo !

Bienvenue / Actualités / Blog / 5376 km à vélo !
5376 km à vélo !

Comment la quête de sens aide à changer de vie ?

 

Alain Mousnier a passé une trentaine d’années d’activité professionnelle dont 15 années au poste de directeur d’usine pour une multinationale alimentaire.
Il a assuré pendant son activité, une quantité de travail colossale, une dynamique de développement, d’investissement, de changement d’organisation… tout cela avec un rythme soutenu.
Pendant toutes ces années, Alain a plutôt bien vécu la richesse et la diversité de son travail, sans pour autant se questionner sur le sens de tout cela.

A 54 ans, Alain a quitté ses fonctions de Directeur d’usine.
C’est à ce moment charnière de sa vie qu’Alain a pris conscience de la différence qu’il existait entre ce qu’il aimait et ce qu’il vivait réellement. Cela à été pour lui, le point de départ d’un voyage.

Ce voyage il l’envisageait à pied ou à vélo.
Le choix du vélo s’est fait intuitivement peut-être, pour se permettre d’aller plus loin.
Au départ il n’avait pas du tout conscience que ce voyage serait une quête de sens.
Dès le début Alain a fait confiance à son instinct. Il a écouté son intuition pour guider son voyage.
Il souhaite relier Marseille à Pékin pour suivre la route de la soie. Il étudie la carte et se ravise.
Ce sera Marseille – Astrakhan (Russie) parce que ça sonne bien et que ce nom résonne en lui. Cette décision a priori irrationnelle a été un point majeur du voyage.

Alain est parti de Marseille pendant 3 mois.
Un voyage de 5376 kilomètres à travers 9 pays, qui lui a permis de s’ouvrir au monde et surtout se trouver lui-même en chemin vers Astrakhan.

Cette quête spirituelle portée par ce voyage à vélo, lui a permis d’établir des nouvelles connexions :

  • Avec Soi : casser avec le rythme professionnel et une charge importante de travail, et tout simplement prendre du temps pour soi, pour se redécouvrir.
  • Avec l’autre : sortir de sa bulle, s’ouvrir à l’autre, … plutôt que de se renfermer et d’avoir peur de ce que l’on ne connait pas, de la différence, de l’étranger.
  • Avec la nature : la vie dans notre société nous coupe souvent du lien avec la nature. La nature est nourricière. C’est un lien important car spirituel. D’ailleurs le choix du vélo comme “moyen de transport doux” permet de ne pas mettre de barrière, de faciliter le contact et la relation avec les gens.

Ce moyen de transport est écologique pour la planète et pour l’organisme : Il met le corps en mouvement et permet la réflexion, la pensée et même la méditation.
C’est le processus de réflexion et d’analyse que fait Alain, chaque jour sur son vélo, qui l’amène à cette prise de conscience.

Pendant l’organisation de son voyage Alain a choisi de profiter des hébergements chez l’habitant pour prendre le temps d’échanger avec les personnes.
Outre le fait de partager, ce choix d’hébergement est vite devenu l’ossature de son voyage.
Le rythme de voyage était d’environ 80 km/jour de 8h00 à 16h00 environ dans le but de respecter le planning et sans forcer.
Alain étant en bonne condition physique, le voyage à ce rythme, aurait pu durer beaucoup plus longtemps !

Ce voyage lui a apporté énormément. Outre la reconnexion à son être, il lui a permis de reconstruire son image personnelle en dehors des conventions sociales et professionnelles.
Après cette expérience Alain assure qu’il n’est plus le même : aujourd’hui c’est un homme libre ! Comme il aime à le dire, il est devenu ce qu’il appelle un “passeur de liberté”.

Pendant ce voyage, et rétrospectivement, Alain à découvert qu’il ne vivait pas sa vie mais celle que l’on attendait d’un ingénieur qui a évolué jusqu’à devenir directeur d’usine. Mais en fait, bien loin de sa vie rêvée.

Après une formation certifiante en coaching, ce voyage initiatique et ses 30 années d’expériences professionnelles, Alain accompagne aujourd’hui les professionnels en coaching individuel.
Cela mérite une précision. Cet accompagnement passe par une prise de conscience entre l’image que l’on donne (ou que l’on souhaite donner) et de qui l’on est réellement au plus profond de soi.

Vous admirez l’initiative d’Alain, son courage ?

Vous ne vous sentez pas encore prêt pour entreprendre vous-même un tél voyage ?Pas de problème, Alain vous donne quelques solutions simples à mettre en oeuvre pour vous reconnecter à vous !

  • Marcher deux heures/semaine seul dans la nature
  • Apprendre à vous écouter : vos besoins profonds, ce qui fait sens pour vous
  • Apprendre à laisser aller son esprit pendant 2 heures /semaine sans objectif particulier et laisser arriver ce qui vient.

Cela permet d’amorcer un changement !

Pour Alain, être d’accord avec le fait que l’on est 100% responsable des choix que l’on fait, c’est le déclic possible de l’ouverture à soi.
Se connecter à l’idée : je suis responsable de ma vie. Et, tenir cette pratique avec régularité pour avancer.
Se poser la question: qu’est-ce que j’ai envie de faire pour prendre du temps pour moi ?
Et mettre en oeuvre ce qui nous tient à coeur sans attendre !

Comme l’explique si bien Alain, la reconnexion à soi est un point essentiel, quelque soit le/les moyens que vous choisissez !
Le massage est une réponse douce pour amorcer un changement, vous connecter à votre corps et à vos émotions.
Vous souhaitez voyager sans vous déplacer ?
Aix-en-Détente à créé un accompagnement personnalisé par les massages du monde pour vous accompagner dans cette démarche.

Vous souhaitez vous procurer le livre d’Alain Mousnier :
www.edilivre.com/doc/852308
également disponible au format numérique !
Vous pouvez également le contacter
06 30 51 65 11
alainmousnier@agirjuste.net

Vous êtes intéressé(e) par l’accompagnement au mieux-être par le massage ?
07.68.38.03.91
Karine@aix-en-detente.fr